chasser le naturel



Virgílio Ferreira

dimanche 22 janvier 2017

un jardin public sans joggeurs


Pas de gens qui courent,
pas de jeux pour enfants
ou d'aire de danse orientale,
pas de Rosa Bonheur.

Points de vue,
richesse végétale et animale
et quelque chants aléatoires.

Par exemple, un cimetière parisien de banlieue :



samedi 21 janvier 2017

attaque infructueuse de l'épervière

Au cimetière parisien de Pantin, hier matin, dès la précoce ouverture des lourdes, le pivert a crié ; la seule fois où je l'ai entendu de toute la matinée. La volaille semble bien affairée, à poursuivre silencieusement un congénère sautant d'un fût à un autre sans se cacher vraiment à la vue du poursuivant, mais en prenant soin de bien prendre les premiers rais rasant et ricochant sur les basses haies couvertes d'un léger givre.


Autre espèce où les individus sont particulièrement proches l'un de l'autre : le geai. Deux individus branchés et se causant par claquement de bec et quelques sons suavement sifflés. Ma présence en plein milieu d'allée ne les effarouche point.


Une dizaine de pinsons du nord, dont une femelle, dans une jonchée de feuilles mortes plus haute qu'eux, au pied des charmes pyramidaux.

Dans une avenue des platanes, attaque infructueuse de l'épervière, surprise, se laissant lourdement tomber sur une perruche verte sortant d'une cavité sans avoir été prévenue par les vigies de circonstance.


jeudi 19 janvier 2017

le fibrociment


Les Plats à Saint-Clément,
Corrèze.

Les saines toitures de fibrociment.

45° 19' 21,21" N - 1° 40' 9,64" E
Altitude 442


mardi 17 janvier 2017

au vu des prévisions isobariques


Vendredi 20 janvier, au vu des prévisions isobariques,
une p'tite navigation de miroise dans les 107 hectares
du plus grand cimetière parisien, ça te tente,
n'est-ce pas ?

Regarde ...


Paris T3


Paris,
vu du viaduc du T3
à sa traversée sur l'Ourcq.


samedi 14 janvier 2017

vendredi 13 janvier 2017

A la saison des dépressions


Quand j'étais enfant,
nous vivions dans une maison carrée,
surélevée d'un mètre, dans un pré
où Saurais laissait ses vaches,
le long de la route,
à l'opposé de la digue nous séparant des mattes.

A la saison des dépressions,
l'arrivée de chacune s'illustrait par
le pré qui blanchissait
sous le nombre des laridés cherchant le repos,
les premiers thoniers espagnols
qui emplissaient Port-Bloc à vue d’œil,
les attardés qui mouillaient à l'extérieur,
à la Chambrette,
les pêcheurs vendaient leurs appâts,
de beaux anchois,
que mon vieux faisaient en conserve.

Les signes d'inquiétude
à la lecture du baromètre,
le scrutement des crêtes de vagues à pleine mer
et le ciel, des fois qu'il tourne au nordet.

45° 32' 33,9" N - 1° 4' 1,6" O. Alt 3,4m


jeudi 12 janvier 2017

les éboueurs



En regardant passer les éboueurs dans ma rue,
en fin de nuit d'hiver,
je me suis souvenu de ceux de Bordeaux,
à la fin des années cinquante,
récoltant dans la rue Porte de la Monnaie
avec leur gros camion électrique
et sa transmission par chaine
qu'on entendait arriver de loin
...


quelques BOM de Chez Sovel



mardi 10 janvier 2017

le chien


Le chien serein dans son rôle n'aboie pas
il préviendra qui il sait du rapprochement
d'un mouvement de passager venant vers
la léthargie du campement crépusculaire
puis se postera visiblement
et placide vigie alerte
mesurera le contact

illustration de Anne E May

lundi 9 janvier 2017

mercredi 4 janvier 2017

samedi 31 décembre 2016

la Fourdonne


Sur le causse Méjean, en avril 2010,
reliquat de paysages pastoraux ...


44° 16' 20" N - 3° 24' 12" E
altitude 1070 m.