chasser le naturel



Virgílio Ferreira

dimanche 26 mars 2017

Quai de la Marne. Paname


Cette maison basse, en belles pierres,
coiffé de la nef municipale,
après avoir vécu sous les cheminées d'une chaufferie,
voisine maintenant avec les cubes de la gentrification.

48° 53' 24,5" N - 2° 23' 1.4" E
22 mars 2017


vendredi 24 mars 2017

jeudi 23 mars 2017

le canal saint-Martin


en descendant le canal saint-Martin.
Paris, 22 mars 2017

caserne Landon


square Henri Christiné

134 quai de Jemmapes

passerelle Bichat

passerelle de la Grange aux Belles

1 rue Jean Poulmarch

49 quai de Valmy

rue Richerand

mercredi 22 mars 2017

mardi 21 mars 2017

lundi 20 mars 2017

du silence


Après la foule du Louvre et son bruit
intensifié par une architecture peu adaptée
à telle concentration humaine,
étape réparatrice par le passage au jardin du Palais Royal :
bruits d'eau et légers jeux d'enfants.


dimanche 19 mars 2017

Ce cher (17€) Vermeer


Dans la queue précédant le contrôle des billets ...
vendredi 17 mars 2017




puis, à la sortie, sur un banc public, enfin ...

vendredi 17 mars 2017

Paris, hors périf'


A l'angle de l'avenue de la porte Chaumont
et de la rue de La Marseillaise.
Paris dix-neuvième,
13 mars 2017


jeudi 16 mars 2017

mercredi 15 mars 2017

balade architecturale dans mon village


Un segment de l'avenue Jean Lolive,
à Pantin, F-93500,
entre la Porte de Pantin et la rue Hoche

n°19-21


à l'angle de la rue Augier


n°53

mardi 14 mars 2017

Un renard vautré dans un caniveau asséché ne me laisse pas le temps de le mater.



Donc, ce matin, sur le rythme de l'errance au travers des cent sept hectares du plus grand cimetière de France, les choses se profilaient superbement. Déjà le soleil avait des prétentions à vouloir réchauffer quelques vieilles membrures, un lointain pivert était déjà entré en action.

Rapidement, c'est une ribambelle de grimpereaux très bruyants et très véloces pour de dynamiques courses-poursuites qui s'en vint à notre rencontre. Un ou deux individus, inspectant de sculpturales écorces crevassées, ne semblent pas pris par la frénésie.

Les perruches dans la belle lumière se toilettent, se dorlotent, se reposent après tant d'activités à préparer un nid. Comme si la teinte de leurs longues queues exprimait encore plus de faits.



Une dizaine de nerveuses grives mauvis n'ont de cesse de passer des grasses pelouses humides de rosée des carrés militaires aux boutons floraux d'une partielle allée de poiriers superbement éclairés.



Un mâle de bouvreuil capte ma scrutation de chemineau, puis se laisse entendre.
L'épervière puissante ne semble déranger aucun passereau, même des plus grands.
Un renard vautré dans un caniveau asséché ne me laisse pas le temps de le mater.

Paris 19ème, un square


Le square de La Marseillaise
13 mars 2017







lundi 13 mars 2017

où se trouve la galerie Thaddaeus Ropac


en fin de balade le long du canal, ce matin, je m'assois sur le dernier banc public avant de rentrer à la catiche.

Un homme vient juste de s'y poser ... jeune quadragénaire ou vieux trentenaire, va savoir et peu importe.

Il sort un quart de rouge avec bouchon à vis de son cartable, s'envoie un gorgeon et me demande si je fais des photos ; ce qui est totalement exact.

On échange sur la gentrification du quartier ...

Puis me demande où se trouve la galerie Thaddaeus Ropac, qu'il connaît de réputation par de vieux souvenirs de fac, distante d'une borne.

Puis se lève, chassé par la bonne fraîcheur, se présente en me tendant la louche : "Julien".

Je lui réponds par mon blase en lui souhaitant une bonne journée ...

A la revoyure.

De l'ordre des bonnes rencontres ...


tu devrais regarder sous ton canapé


Calé sur le trône,
une petite voix mesquine
me parcourt l'espace inter-auriculaire,
de façon soutenue, insistante, lourdingue :


"machin ! connaissant ton sens du rangement
frisant intemporellement la maniaquerie,
tu devrais regarder sous ton canapé ...",


ce que je fis une fois proprement torché,
pour y découvrir sans surprise,
ce que je commençais à sérieusement croire
avoir été embarqué par les amis nantais :
mon parapluie pliable !!!!